Le terme de « rédaction web » émet bien souvent des vagues de levées de sourcils tant cette pratique est peu connue du grand public. Cependant, c’est un des outils utilisés dans le cadre d’une tendance montante faisant fureur chez les entreprises en phase avec leur temps : le content marketing.

Alors que le marketing traditionnel se focalise sur le produit et la marque, le content marketing (ou vous l’aurez deviné, marketing de contenu) préfère traiter des sujets qui les entourent, de conseils pour leur utilisation ou fait appel au storytelling pour les intégrer dans un univers auquel le consommateur pourra s’immerger. Elle fait appel à différents outils à cet effet :

  • Fiches produits, glossaires et autres témoignages clients
  • Articles, dossiers ou textes en tous genres sur le site même de la marque ou au sein de blogs – Greenroom par Heinekein en est un excellent exemple
  • Vidéos, Web TV et podcasts, proposant par exemple des tutoriels en rapport avec l’activité de l’entreprise
  • Présentations ou slideshows
  • Pages réseaux sociaux
  • Flux RSS
  • Infographies

Achat d’espace Vs production de contenu

La question se pose instinctivement : pourquoi les marques à la recherche de profit se sont elles mises à produire des articles et vidéos sans but commercial apparent, en plus de la publicité classique ?

Premier élément de réponse : bien qu’étant complémentaire et peut-être moins contraignant que la production de contenu, l’achat d’espace digital est bien moins rentable que cette dernière. D’après une étude de Nielsen data rapportée par Heidi Cohen, le content marketing rapporterait trois fois plus que la publicité sur support numérique. Inspirant plus confiance que les liens sponsorisés et autres formats publicitaires, les sites de marque sont par ailleurs considérés aussi fiables que des articles de journaux conventionnels.

Confiance des consommateurs en la publicité web et mobile (Nielsen)
Taux de confiance des consommateurs envers la publicité et les contenus internet

Alors qu’une publicité est éphémère, les articles, vidéos et autres infographies perdureront et donneront matière à nourrir votre site qui sera amené à être de plus en plus consulté au fil des mois. Certes, l’investissement et l’implication que cela nécessite ne sont pas négligeables, mais vous ferez de vos plateformes de contenu des poules aux oeufs d’or qui n’en finiront pas de vous rapporter des visiteurs.

Enfin, Google n’y est certainement pas pour rien. La devise du moteur de recherche « Don’t be evil » a pris tout son sens lorsque ses différentes mises à jour ont considérablement pénalisé les sites dont le contenu n’était pas dans l’intérêt des internautes. Plus vos pages sont remplies d’articles intéressants, cohérents et sollicités par les internautes, mieux vous serez référencés dans les résultats de recherche. Bien que cela puisse paraître paradoxal, parler d’autre chose que vos produits prend alors tout son sens : ni les visiteurs ni les moteurs de recherche ne vous prendront pour un vilain vendeur sans scrupules et votre trafic augmentera ainsi naturellement… Tout comme vos ventes.

La stratégie avant tout

Defining intersection between brand communications and customer communicationsNe le perdons pas de vue, même si vos productions auront pour effet de tisser des liens de confiance avec vos lecteurs, leur visée finale sera bien de les faire passer à l’achat. Sans stratégie préalablement établie, l’efficacité de vos actions sera moindre et vous aurez probablement plus de difficultés à évaluer le ROI de vos opérations.

Posez votre plan d’action sur papier

D’après une étude du content marketing institute, Les entreprises ayant posé sur papier leur stratégie de marketing de contenu :

  • Ont plus de chances d’être efficaces
  • Appréhendent mieux les défis que le content marketing peut proposer
  • Considèrent leur utilisation des techniques et des réseaux sociaux améliorées
  • Enfin, elles sont plus aptes à justifier une augmentation du budget alloué à leurs opérations

Qu’inclure dans ma stratégie ?

Il n’y a pas de recette magique pour une stratégie efficace, chaque entreprise devra l’adapter à son secteur et ses spécificités. Mais certains éléments se doivent d’y figurer :

  • Une analyse de rentabilité : en identifiant vos raisons de créer du contenu, les risques engagés et votre vision des potentielles retombées pour l’entreprise, vous vous accorderez le soutien de votre direction et la permission d’expérimenter, tant que vous arrivez à vos fins.
  • Votre business plan : objectifs pour votre programme de contenu, valeur ajoutée que vous comptez apporter et détails sur votre business model. Il devrait également mentionner les obstacles éventuels que vous pourriez rencontrer.

Pourquoi dès lors, lier ce sujet avec la rédaction web ? Eh bien vous n’êtes pas sans savoir que c’est mon domaine de prédilection, mais c’est aussi un ressort indispensable pour mettre en avant son contenu. La vidéo, les infographies ou tout autre type de support visuel seront très efficaces pour générer du trafic… Mais les moteurs de recherche privilégiant les éléments textuels qu’ils peuvent scanner, il est bon ton de les accompagner d’un descriptif ou de suivre ces quelques conseils pour référencer ses vidéos correctement. Quelque soit son type, un contenu bien référencé et adapté à votre cible vous apportera plus de trafic qualifié, donc plus d’opportunités de convertir vos visiteurs en clients. Un rédacteur web vous aidera à rédiger des contenus de qualité, uniques et appréciés des moteurs de recherche pour remplir au mieux vos objectifs marketing.

Le tweet parfait existe-t-il ? Vous avez 4 heures… Et 140 caractères.

Faisons tomber le suspense tout de suite : non, le tweet parfait n’existe pas. Comme bien souvent dans la communication, il existe autant de moyens de s’adresser à une même cible qu’il y a de styles de community managers. Humoristique, poétique, taquin, avec des références propres au public visé… Un même message peut se voir transformé en fonction de la marque qui l’émet, le contexte dans lequel il se situe voire l’humeur de la personne derrière le clavier. Il existe cependant des règles de base à respecter pour tenter d’effleurer cette perfection inatteignable. Découvrons (ou révisons) les ensemble :

  • Ne soyez pas trop bavard

Trop bavard ? En 140 caractères ? Et oui, il vaut mieux se limiter à 100 caractères maximum pour laisser l’occasion à vos followers de commenter vos messages en retweetant. Il est par ailleurs recommandé de ne pas poster plus de 10 tweets par jour, sans quoi une partie de vos messages risque d’être ignorée. Attention, cette dernière règle semble ne pas s’appliquer si vous gérez le compte d’un journal ou autre média : le scoop avant tout !

  • Trop de Hashtags…

… Tuent la lisibilité. Utilisez 2 hashtags maximum pour que votre tweet reste pertinent sans pour autant donner dans la surenchère.

  • Illustrez !

Les tweets avec photo obtiennent en moyenne 150% de retweets, 89% de favoris et 18% de clics en plus. Parsemez vos messages d’images, si possibles personnalisées ! Même les montages les plus basiques font parfois leur effet. Et n’oubliez pas les vidéos, qui suscitent quant à elles 28% de retweets en plus.

F3W4qq

  • Créez des liens

Les utilisateurs qui partagent des liens ont tendance à gagner plus de followers. Publiez-en toujours en rapport avec votre domaine d’activité (un lien sur une recette de cuisine aura peu d’impact pour une entreprise qui vend des tractopelles) et placez les dans le premier quart de votre tweet. Cela augmentera votre nombre de clics !

  • Partage et respect

Vous partagez un article, une image ou un contenu quel qu’il soit ? Mentionnez votre source. C’est plus pro et c’est une occasion supplémentaire de créer des interactions avec vos collègues community managers. « Sharing is caring ! »

  • « La politesse coûte peu et achète tout » Montaigne

Profitez des #FF (follow fridays) pour accueillir vos nouveaux followers, remerciez régulièrement les personnes vous ayant mentionné (en les retweetant ou via message perso) et restez courtois en toutes circonstances. Répondre aux insultes avec classe peut vous rapporter gros et prouvera que vous vous souciez de tous vos utilisateurs, même des mécontents.

fJyV9v

  • Faites vous plaisir

De temps en temps, rien ne vaut un petit pétage de plombs dans les limites de la décence. En la matière, les pizzas semblent être source d’inspiration comme le prouvent ces tweets de Buitoni et Domino’s pizza :

CM hall of fame buitoni vthomaspro

CM Hall of fame domino's vthomaspro

Cas pratique : la référence geek

Trone de fers

Pourquoi Boulanger, chaîne d’électro-ménager dont les acheteurs sont principalement des parents, s’attarde-t-il sur un phénomène culturel qui touche surtout les plus jeunes d’entre nous ?

  1. L’âge moyen des utilisateurs sur twitter en France est de 22 ans. Les tentatives de créer un buzz sont donc plus probables si l’on s’adresse à ce public, malgré le fait qu’il ne soit pas notre cible principale.
  2. Game of Thrones a une popularité énorme. Nombreux sont ceux essayant de s’attirer une miette de cette dernière. Ici Boulanger le fait avec brio en utilisant un de ses produits pour ne pas faire de hors-sujet.
  3. Viser les enfants c’est toucher indirectement les parents. Dans ce cas, la marque a pu se le permettre exceptionnellement vu la colossale réputation de la série.

Voilà ! Cette liste n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à proposer vos propres règles. La twittosphère vous remerciera.

 

Sources :

http://blog.madeinblog.ca/fr/trucs-astuces/les-10-regles-pour-etre-un-bon-utilisateur-de-twitter/
http://ricardodasilva.fr/15-astuces-twitter-avoir-retweets-favoris-clics/
http://regardsurleweb.solidairesdumonde.org/archive/2010/08/16/les-20-regles-a-suivre-pour-bien-twitter-solidaire.html
http://www.blogdumoderateur.com/utilisateur-type-twitter/
http://cmhalloffame.fr/